La phrase

"Extirper le sionisme de Palestine" (Al Faraby)


mardi 30 août 2016

Chantage macabre

Enterrement d'un jeune Palestinien
(Photo archives Assawra)
Cliquez pour agrandir

- Les forces d'occupation nous ont rendu le corps de Thaer et nous l'avons enterré
- pourquoi vous ne nous avez rien dit?
- il fallait que nous soyons au maximum 25 pour la cérémonie
- pourquoi?
- c'était une condition des forces d'occupation pour nous rendre son corps
- que ce serait-il passé si nous étions tous venus?
- c'est qu'ils détiennent des dizaines d'autres corps et menacent de ne pas les restituer aux familles
- ...!?

Al Faraby
Mardi, 30 août 2016

La dépouille de Thaer Abou Ghazaleh, Palestinien de 19 ans tué le 8 octobre a été restituée à ses proches à Jérusalem-Est dans la nuit de lundi à mardi, après plus de dix mois.
Il a été immédiatement enterré. Les proches ont accepté les conditions israéliennes pour rendre le corps, notamment la présence d'au maximum 25 personnes aux funérailles, a indiqué une porte-parole de la police.

"Non au terrorisme d’État d’Israël" : http://www.petitions24.net/non_au_terrorisme_de_letat_disrael

Deux adresses pour vous inscrire à "Assawra",
la liste de diffusion du Mouvement démocratique arabe:

1 - Assawra3-subscribe@yahoogroupes.fr
ou
2 - as-sawra+subscribe@googlegroups.com
     

Israël démolit la maison d'un Palestinien impliqué dans une attaque

La maison de Mohammed El-Amaira détruite par l'armée israélienne, le 30 août 2016 près de Hébron (Afp)

L'armée israélienne a détruit dans la nuit de lundi à mardi près de Hébron en Cisjordanie occupée la maison d'un Palestinien impliqué dans une attaque qui avait coûté la vie à un Israélien, ont indiqué des responsables palestiniens.
Les militaires israéliens ont détruit à l'explosif dans le village de Dura la maison de Mohammed El-Amaira, un membre des services de sécurité de l'Autorité palestinienne, accusé d'avoir transporté les auteurs d'une attaque à l'arme à feu commise le 1er juillet contre une voiture israélienne près de Hébron, ont précisé des responsables des services de sécurité palestiniens et l'armée israélienne.
A la suite de ces tirs, la voiture du rabbin Michael Mark, qui dirigeait un séminaire talmudique dans la colonie israélienne d'Otniel proche de Hébron, s'était renversée et il avait été tué tandis que deux des membres de sa famille avaient été blessés, selon l'armée israélienne.
Un Palestinien identifié comme Mohammed Faqih et accusé par les autorités israéliennes d'être l'un des responsables de l'attaque a été tué fin juillet lors d'échanges de tirs avec des soldats israéliens.
Mohammed El-Amaira avait été arrêté par les Israéliens.
Israël détruit fréquemment les maisons d'auteurs palestiniens d'attaques.
Les détracteurs de cette mesure la dénoncent comme relevant du châtiment collectif affectant des familles qui se retrouvent à la rue. Le gouvernement israélien défend l'effet dissuasif de ces démolitions pour ceux qui seraient tentés de passer à l'acte.
Les violences qui secouent depuis début octobre 2015 les Territoires palestiniens, Israël et Jérusalem ont coûté la vie à 222 Palestiniens, 34 Israéliens, deux Américains, un Erythréen et un Soudanais, selon un décompte de l'AFP.
La plupart des Palestiniens tués sont des auteurs ou auteurs présumés d'attaques.
Outre les démolitions, Israël se sert de la non restitution des corps d'auteurs d'attentats comme moyen de pression et de dissuasion. L'Etat hébreu a ainsi retenu plusieurs dizaines de dépouilles au plus fort de ces confiscations de corps qui divisent l'establishment sécuritaire.
La dépouille de Thaer Abou Ghazaleh, Palestinien de 19 ans tué le 8 octobre après avoir blessé quatre personnes avec un tournevis à Tel-Aviv, a été restituée à ses proches à Jérusalem-Est dans la nuit de lundi à mardi, après plus de dix mois, a indiqué Salwa Hamad, porte-parole d'une campagne palestinienne pour la restitution des corps.
Il a été immédiatement enterré. Les proches ont accepté les conditions israéliennes pour rendre le corps, notamment la présence d'au maximum 25 personnes aux funérailles, a indiqué une porte-parole de la police.
Jérusalem-Est, partie palestinienne de Jérusalem annexée et occupée, est sous l'autorité du ministère de la sécurité intérieure. Les autorités ne détiennent plus que trois corps de Jérusalem-Est, a dit Mme Hamad.
En revanche, elles retiennent toujours dix corps de Cisjordanie, territoire occupé où le ministère israélien de la Défense a autorité, a-t-elle dit.
L'armée ne restitue plus de corps depuis l'arrivée au ministère de la Défense de l'ultranationaliste Avigdor Lieberman fin mai, a dit Issam al-Arouri, qui dirige un centre d'aide légale aux Palestiniens.
M. Lieberman a ordonné le 9 juin la confiscation des corps des auteurs d'attentat, au lendemain d'une attaque au cours de laquelle deux Palestiniens avaient tué quatre Israéliens à Tel-Aviv. M. Lieberman a ainsi rompu avec son prédécesseur Moshé Yaalon, partisan de la restitution des dépouilles pour ne pas aviver les tensions.

(30-08-2016 - Avec les agences de presse)

"Non au terrorisme d’État d’Israël" :
http://www.petitions24.net/non_au_terrorisme_de_letat_disrael

Deux adresses pour vous inscrire à "Assawra",
la liste de diffusion du Mouvement démocratique arabe:

1 - Assawra3-subscribe@yahoogroupes.fr
ou
2 - as-sawra+subscribe@googlegroups.com
     

Burkini : l'ONU épingle la France


Les arrêtés anti-burkini ont suscité un débat passionné en France, mais aussi à l'international. Le Haut-Commissariat de l'ONU aux droits de l'homme a salué mardi la décision prise par la justice française de mettre un coup d'arrêt à l'interdiction du burkini, estimant que les arrêtés pris contre cette tenue vestimentaire alimentaient la « stigmatisation » des musulmans.
« Ces décrets n'améliorent pas la situation sécuritaire ; ils tendent au contraire à alimenter l'intolérance religieuse et la stigmatisation des personnes de confession musulmane en France, en particulier les femmes », a indiqué le bureau du haut-commissaire dans un communiqué. « Les codes vestimentaires, tels que les décrets anti-burkini, affectent de manière disproportionnée les femmes et les filles et sapent leur autonomie en niant leur aptitude à prendre des décisions indépendantes sur leur manière de se vêtir », a-t-il encore jugé.
D'après l'agence onusienne, selon les standards internationaux des droits de l'homme, les limites à la liberté de toute personne de manifester sa religion ou ses convictions, y compris par le choix de tenues vestimentaires, « ne sont autorisées que dans des circonstances très limitées, y compris pour la protection de la sécurité publique, l'ordre public, la santé publique ou la morale ». De plus, en vertu du droit international des droits de l'homme, les mesures adoptées au nom de l'ordre public doivent être appropriées, nécessaires et proportionnées, rappelle le communiqué. Une trentaine de villes du littoral, notamment sur la Côte d'Azur, ont interdit cet été le maillot de bain intégral musulman ou « burkini », certains y voyant une provocation après l'attentat islamiste qui a fait 86 morts le 14 juillet à Nice. Vendredi dernier, la plus haute juridiction administrative française, le Conseil d'État, a toutefois suspendu l'un de ces arrêtés municipaux et a averti les maires que toute interdiction du burkini devait s'appuyer sur des « risques avérés » pour l'ordre public.

(30-08-2016 - Avec les agences de presse)

Deux adresses pour vous inscrire à "Assawra",
la liste de diffusion du Mouvement démocratique arabe:

1 - Assawra3-subscribe@yahoogroupes.fr
ou
2 - as-sawra+subscribe@googlegroups.com
     

Libye: les derniers stocks d'armes chimiques transportés hors du pays

Des armes chimiques détruites le 11 novembre 2012 à Tripoli sous la surveillance d'experts de l'Onu (Afp)

Les derniers stocks d'armes chimiques héritées du régime de l'ex-président libyen Mouammar Kadhafi ont été transportés samedi en Allemagne par un bateau danois sous la supervision de l'ONU, a indiqué mardi un haut responsable de la sécurité en Libye.
23 réservoirs d'armes chimiques ont quitté le port de Misrata, sur la côte libyenne, a précisé ce responsable, en saluant le fait que son pays était dorénavant débarrassé des armes chimiques.

(30-08-2016 - Avec les agences de presse)

Deux adresses pour vous inscrire à "Assawra",
la liste de diffusion du Mouvement démocratique arabe:

1 - Assawra3-subscribe@yahoogroupes.fr
ou
2 - as-sawra+subscribe@googlegroups.com
     

Le musée d’histoire naturelle en Palestine



Le musée d’histoire naturelle en Palestine, développé par l’Institut palestinien de la biodiversité et du développement durable, de l’université de Bethléem, est un oasis abritant hommes et nature, en pleine zone de conflit a mutation rapide.
Grâce aux investissements des donateurs et au travail fourni par les nombreux bénévoles, le musée et l’institut mènent des recherches sur la nature environnante, et partagent ce savoir auprès des autres, depuis les territoires voisins occupes, jusqu’aux collectivités tout autour du globe.

"Non au terrorisme d’État d’Israël" :
http://www.petitions24.net/non_au_terrorisme_de_letat_disrael

Deux adresses pour vous inscrire à "Assawra",
la liste de diffusion du Mouvement démocratique arabe:

1 - Assawra3-subscribe@yahoogroupes.fr
ou
2 - as-sawra+subscribe@googlegroups.com