La phrase

"Extirper le sionisme de Palestine" (Al Faraby)


jeudi 30 avril 2015

Yémen: Ryad repousse une attaque à sa frontière

L'Arabie saoudite a affirmé jeudi avoir tué des dizaines de rebelles yéménites en repoussant la première attaque d'ampleur lancée contre le royaume par ces rebelles depuis qu'ils sont visés par une campagne aérienne menée par Ryad au Yémen.
"Les troupes au sols ont repoussé aujourd'hui (jeudi) une attaque des milices Houthis à la frontière sud de Najran", a annoncé le ministère de la Défense dans un communiqué publié par l'agence officielle SPA.
Les rebelles Houthis étaient aidés par des troupes restées fidèles à l'ancien président du Yémen, Ali Abdallah Saleh, qui a quitté le pouvoir en 2012 dans la foulée des Printemps arabes, selon la Défense saoudienne.
Au moins trois soldats saoudiens sont morts dans cet incident "inhabituel", selon le communiqué, et les troupes au sol ont été appuyées par des raids aériens.
L'Arabie saoudite mène depuis le 26 mars une coalition de pays arabes qui bombarde les positions rebelles au Yémen pour empêcher les Houthis, qui se sont emparés de la capitale et ont poussé à l'exil le président Abd Rabbo Mansour Hadi, de prendre d'avantage de territoire.

(30-04-2015 - Avec les agences de presse)

"Non au terrorisme d’État d’Israël" :
http://www.petitions24.net/non_au_terrorisme_de_letat_disrael

Deux adresses pour vous inscrire à "Assawra",
la liste de diffusion du Mouvement démocratique arabe:

1 - Assawra3-subscribe@yahoogroupes.fr
ou
2 - as-sawra+subscribe@googlegroups.com
     

Jérusalem: affrontements entre police et Israéliens d'origine éthiopienne


Des affrontements ont opposé jeudi soir dans le centre de Jérusalem les policiers israéliens à deux mille Israéliens d'origine éthiopienne qui manifestaient contre le "racisme de la police", a constaté un journaliste de l'AFP.
Les manifestants ont emprunté la principale artère commerciale de la ville, et se sont rapprochés de la résidence du Premier ministre Benjamin Netanyahu, après avoir bloqué une route devant le quartier général de la police. La police déployée en masse a bloqué les manifestants à l'aide d'un canon à eau.
Les forces de l'ordre ont également tiré des grenades lacrymogène, a indiqué une porte-parole de la police, précisant que trois policiers avaient été blessés par des jets de pierres et de bouteilles et deux manifestants arrêtés.
La radio publique a pour sa part fait état de 10 manifestants légèrement blessés.
Dans la soirée, le face à face tendu s'est poursuivi mais il n'y avait plus d'affrontements.
Les manifestants s'étaient rassemblés face au quartier général de la police pour protester contre des incidents impliquant des policiers et des membres de leur communauté ces derniers jours.
"Stop à la violence policière contre les juifs noirs", ont scandé les protestataires, dont l'un brandissait une pancarte: "En Europe, on tue des juifs parce qu'ils sont juifs, et en Israël on tue des juifs parce qu'ils sont noirs".
La presse locale a rapporté les accusations d'un Israélien d'origine éthiopienne contre la police israélienne. Walla Bayach a raconté au site d'informations Ynet que des inspecteurs chargés de l'immigration s'en étaient pris à lui lors d'un contrôle d'identité à Beer Sheva (sud) parce qu'ils croyaient qu'il était un clandestin africain.
Selon la version des policiers, c'est Walla Bayach qui les a agressés au moment où ils lui demandaient ses papiers.
Auparavant, une vidéo montrant deux policiers frappant un soldat d'origine éthiopienne en uniforme militaire dimanche à Holon, près de Tel-Aviv, a fait le tour des médias israéliens. Les deux policiers ont été suspendus dès le lendemain, ont rapporté les médias.
le Premier ministre Benjamin Netanyahu a lancé dans la soirée un appel au calme et condamné les agissements des policiers. "Je condamne fermement les coups assénés au soldat de la communauté éthiopienne et ceux qui les ont donnés seront poursuivis, mais personne ne doit se faire justice lui-même", a affirmé Benjamin Netanayhu dans un communiqué.
"La communauté des Éthiopiens nous est chère et l'État d'Israël déploie des efforts considérables en vue de faciliter son intégration. Je continuerai dans cette voie avec le prochain gouvernement", a promis le Premier ministre, qui négocie la formation d'un nouveau gouvernement après les élections du 17 mars.
Le président Reuven Rivlin a lui aussi évoqué cet incident lors d'une rencontre avec 80 jeunes Israéliens d'origine éthiopienne jeudi. "Nous ne pouvons pas rester impassibles (...). Des incidents comme celui-là doivent servir de signaux d'alerte et donner lieu à une introspection sincère et profonde sur la question des relations entre les forces de l'ordre et les différentes communautés qui constituent la société israélienne", a-t-il dit selon ses services.
Plus de 120.000 juifs d'origine éthiopienne vivent en Israël. Ils descendent de communautés restées coupées des autres juifs pendant des siècles, et les autorités religieuses d'Israël les ont tardivement reconnues comme membres de la foi juive.
Cette décision a entrainé l'organisation de deux ponts aériens, en 1984 et 1991, qui ont permis l'émigration de 80.000 d'entre eux vers Israël.
Ils ont dû franchir un énorme fossé culturel et ont connu une intégration difficile dans la société israélienne, en dépit d'une aide massive du gouvernement.

(30-04-2015 - Avec les agences de presse)

"Non au terrorisme d’État d’Israël" :
http://www.petitions24.net/non_au_terrorisme_de_letat_disrael

Deux adresses pour vous inscrire à "Assawra",
la liste de diffusion du Mouvement démocratique arabe:

1 - Assawra3-subscribe@yahoogroupes.fr
ou
2 - as-sawra+subscribe@googlegroups.com
     

Dos à dos à Beit Lahia

Cliquez pour agrandir
 
Beit Lahia, Gaza
A child takes a rest on top of a donkey.
(Photograph: Majdi Fathi)
 
"Non au terrorisme d’État d’Israël" : http://www.petitions24.net/non_au_terrorisme_de_letat_disrael

Deux adresses pour vous inscrire à "Assawra",
la liste de diffusion du Mouvement démocratique arabe:

1 - Assawra3-subscribe@yahoogroupes.fr
ou
2 - as-sawra+subscribe@googlegroups.com
     

Sahara occidental: L'ONU pour l'autodétermination mais une fois de plus contre l'extension du mandat de la Minurso aux droits de l'homme


Dans son rapport du 10 avril 2014 sur le Sahara occidental, le secrétaire général de l'ONU, M.Ban Ki-moon avait souligné :"S'il n'y aucun progrès avant avril 2015, le moment sera venu d'inviter le Conseil à examiner complétement le cadre fixé en 2007 pour le processus de négociation". Il n'y a eu aucun progrès avant avril 2015 en raison de l'obstruction et du chantage du Maroc. Mais l'engagement de 2014 du secrétaire général a été oublié en 2015 par le secrétaire général lui-même et par le Conseil de sécurité des Nations unies!
En effet, la résolution 2218 (2015) sur le Sahara occidental adoptée le 28 février par  le Conseil de sécurité a repris, à la virgule près, la résolution de 2014, en refusant de tenir compte de la dégradation de la situation des droits de l'homme dans les territoires occupés par le Maroc. Le Conseil  a prolongé jusqu'au 30 avril 2016 la mission des Nations unies au Sahara occidental (Minurso) et  engagé une fois de plus le Maroc et le Front Polisario à poursuivre les négociations  "en vue de parvenir à une solution politique juste, durable et mutuellement acceptable permettant l'autodétermination du peuple du Sahara occidental". Mais la résolution ne propose aucune mesure pour amener le pouvoir marocain à mettre un terme à ses manœuvres d'obstruction et à tenir ses engagements dans le respect du droit international puisqu'il continue à prétendre que le Sahara occidental fait partie intégrante du Maroc. On est loin du "réalisme et de l'esprit de compromis" réclamés par l'ONU.
Le gouvernement français s'est rangé une fois de plus auprès du pouvoir marocain pour empêcher l'instauration d'un mécanisme international pour la surveillance des droits de l'homme. Il s'est même félicité des progrès du Maroc en matière de droits de l'homme et a apporté son soutien au plan marocain d'autonomie qui bafoue le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes. Il constitue ainsi le principal obstacle à la résolution d'un conflit de 40 ans sur la décolonisation du Sahara occidental. Il a ignoré les demandes pressantes de l'Union africaine, de nombreux gouvernements et de nombreuses associations françaises, européennes et internationales des droits de l'homme ainsi que des rapports du Conseil des droits de l'homme de l'ONU.
La résolution du Conseil de sécurité est scandaleuse puisqu'elle ferme les yeux sur les violations des droits de l'homme dans les territoires sahraouis occupés par le Maroc qui se sont encore aggravées en 2014 et 2015.Comme en 2014, la résolution met sur le même plan le colonisé et le colonisateur en leur demandant de "renforcer la promotion et la protection des droits de l'homme au Sahara occidental et dans les camps de réfugiés de Tindouf". Alors qu'avec les moyens vidéos actuels, le monde entier peut constater "en direct" les exactions de la police marocaine dans les territoires occupés.
Tout en réaffirmant que "le statu quo n'est pas acceptable", la résolution constitue une véritable provocation à l'égard des Sahraouis puisqu'elle ne prend aucune mesure pour mettre fin à la répression qu'ils subissent dans les territoires occupés ou pour leur permettre de quitter leur exil et de retrouver leur pays.
Réaffirmant sa solidarité avec la lutte du peuple sahraoui, la plateforme participera aux manifestations du 1er mai dans le cadre de la mobilisation internationale à l'appel des Sahraouis des territoires occupés et des campements en réaction à la résolution de l'ONU et  poursuivra son action pour la libération des prisonniers politiques sahraouis, l'arrêt de la répression dans les territoires occupés, la mise en place d'un mécanisme international permanent de surveillance des droits de l'homme au Sahara occidental et la mise en œuvre rapide du référendum d'autodétermination permettant  enfin au peuple sahraoui de décider librement et démocratiquement de son avenir.

Plateforme pour la solidarité avec le peuple du Sahara occidental
Paris le 29  avril 2015


"Non au terrorisme d’État d’Israël" : http://www.petitions24.net/non_au_terrorisme_de_letat_disrael

Deux adresses pour vous inscrire à "Assawra",
la liste de diffusion du Mouvement démocratique arabe:

1 - Assawra3-subscribe@yahoogroupes.fr
ou
2 - as-sawra+subscribe@googlegroups.com
     

A Gaza, le nouvel envoyé de l'ONU pour la paix en appelle aux deux camps


Le nouvel émissaire de l'ONU pour la paix entre Israéliens et Palestiniens a pressé jeudi les mouvements palestiniens de mettre fin à leurs divisions et Israël de lever son blocus sur la bande de Gaza, lors de sa première visite dans ce territoire.
Nickolay Mladenov, nommé en février coordinateur spécial des Nations unies pour le processus de paix à la suite de Robert Serry, effectuait sa première visite à Gaza dans ses nouvelles fonctions alors que le territoire est en proie à une profonde crise humanitaire et économique.
Huit mois après la guerre meurtrière de juillet-août 2014 avec Israël, la communauté internationale s'inquiète d'une nouvelle confrontation avec les Israéliens ou entre Palestiniens eux-mêmes.
Malgré un accord de réconciliation et la formation d'un gouvernement d'union en 2014, le Hamas refuse de céder le pouvoir dans la bande de Gaza et de laisser l'Autorité palestinienne y reprendre la main.
"Je crois fermement que la cause du peuple palestinien pâtira si on ne s'attaque pas le plus vite possible à ces divisions, à cette absence d'unité" palestinienne, a dit M. Mladenov à la presse.
Les dissensions palestiniennes sont un des obstacles majeurs à la reconstruction du territoire dont des pans entiers ont été réduits en ruines par la guerre de 2014.
Mais le territoire exigu sur lequel s'entassent 1,8 million de Palestiniens entre Israël, l'Egypte et la Méditerranée reste aussi soumis à un strict blocus de la part d'Israël, alors que l'acheminement de matériaux est vital. Israël s'inquiète que ces matériaux ne servent par exemple à construire des tunnels utilisés pour des attaques.
"Aux Nations unies, avec nos partenaires de la communauté internationale, nous avons pour responsabilité de faire en sorte, non seulement que l'on reconstruise Gaza (...) mais qu'on lève le blocus qui bloque l'accès aux matériaux de construction, le mouvement des personnes et des biens", a dit M. Mladenov.
Un quasi-blocus égyptien et les promesses d'aide non tenues de la communauté internationale s'ajoutent au blocus israélien et aux divisions palestiniennes pour approfondir le marasme.
M. Mladenov prend ses fonctions alors que les perspectives de paix ont rarement paru plus sombres. Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a enterré l'idée d'un Etat palestinien pendant la campagne pour les législatives de mars. Après l'échec d'une nouvelle initiative américaine en 2014, le président palestinien Mahmoud Abbas a lui fait le choix de la confrontation diplomatique et judiciaire avec Israël dans les grandes institutions internationales.

(30-04-2015 - Avec les agences de presse)

"Non au terrorisme d’État d’Israël" :
http://www.petitions24.net/non_au_terrorisme_de_letat_disrael

Deux adresses pour vous inscrire à "Assawra",
la liste de diffusion du Mouvement démocratique arabe:

1 - Assawra3-subscribe@yahoogroupes.fr
ou
2 - as-sawra+subscribe@googlegroups.com
     

Ce que je suis

Dans le désert du Nakab (Palestine occupée)
(Photo : Mhammad Badarani)


"Dis papy..."
"oui fiston?"
"sommes-nous Palestiniens ou musulmans?"
"eeuuhh..."
"elle est si difficile ma question?"
"pas du tout... mais ma réponse doit t'aider à réfléchir"
"et alors?"
"le but des sionistes n'est pas de reconvertir les Palestiniens au judaïsme mais qu'ils n'existent plus"
"...!?"

Al Faraby
Jeudi, 30 avril 2015


"Non au terrorisme d’État d’Israël" : http://www.petitions24.net/non_au_terrorisme_de_letat_disrael

Deux adresses pour vous inscrire à "Assawra",
la liste de diffusion du Mouvement démocratique arabe:

1 - Assawra3-subscribe@yahoogroupes.fr
ou
2 - as-sawra+subscribe@googlegroups.com
     

En Jordanie, une "boîte à culture" dans un camp de réfugiés syriens


Au milieu de nulle part, en plein désert jordanien, les enfants du camp de réfugiés syriens d'Azraq disposent désormais d'un endroit où ils peuvent lire un livre, voir un film ou se connecter à internet.
Des activités qui devraient briser la routine dans ce camp, ouvert il y a un an à une centaine de kilomètre à l'est d'Amman et qui compte quelque 18.000 réfugiés, dont la moitié sont des enfants, sur une capacité de 100.000.
La médiathèque a été déployée au milieu de milliers d'abris métalliques se succédant dans une monotonie pesante, à l'initiative de l'ONG française Bibliothèques sans frontières (BSF) en partenariat avec l'Agence des Nations unies pour les Réfugiés (HCR) et l'ONG Care.
Dans ce camp, "il y a une maladie qui guette (les réfugiés). C'est l'ennui", explique Patrick Weil, le président de BSF.
"Aucun être humain ne peut rester ainsi, juste manger trois fois par jour. Ils ont besoin de se connecter avec (...) le monde pour s'informer sur ce qui se passe. Ils ont besoin de se projeter vers l'avenir", souligne-t-il.
Quatre cubes multicolores et deux boîtes de rangement composent la médiathèque en kit, baptisée "Ideas Box" et imaginée par BSF. S'inspirant des caisses de transport de matériel de musique, elle est facilement transportable et déployable sur le terrain.
Cet espace culturel de 100 m2 est "parfaitement adapté aux situations d'urgence humanitaire", selon les initiateurs du projet.
Bibliothèques sans frontières avait déployé en 2014 sa première "Ideas Box" au Burundi et en a envoyé une autre à Beyrouth, également destinée à des réfugiés syriens, dont le nombre avoisine les quatre millions selon l'ONU.
Il s'agit d'une "formidable boite à outils" dotée d'une connexion internet, d'une vingtaine d'ordinateurs et de tablettes tactiles, de livres électroniques et en papier et d'un cinéma.
Pour les réfugiés syriens, les livres ont été sélectionnés soigneusement par des enseignants jordaniens, syriens et libanais, précise M. Weil.
Autour d'une table, les premiers enfants à visiter les lieux sont déjà occupés à remplir des feuilles blanches en dessins et gribouillages.
"Je vais venir ici chaque jour (...) J'aime le dessin et la lecture", lance en souriant Maram, 12 ans, qui dessine des oiseaux, des arbres et une rivière bleue, en contraste avec le paysage lunaire dans lequel elle vit depuis qu'elle a fuit la Syrie avec sa famille.
"Ils nous ont dit que nous pouvons venir ici chaque jour et qu'ils vont nous apprendre la danse et le théâtre", se réjouit de son côté Islam, 10 ans.
L'ambassadrice de France en Jordanie, Caroline Dumas, se félicite d'un "projet fondamental" qui "touche à l'avenir des enfants en leur permettant de rester connectés sur le monde extérieur, de garder espoir, de continuer à approfondir leurs connaissances (...) et de se construire un avenir". Il aidera aussi les enfants "à surmonter les traumatismes qu'ils ont connus", dit-elle.
D'après un rapport du Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef), 2,6 millions d'enfants syriens ne sont pas scolarisés.
La Jordanie, qui partage avec la Syrie quelque 370 kilomètres de frontière, accueille plus de 600.000 réfugiés syriens, le seul camp Zaatari (nord) en abritant à lui seul 80.000.
La guerre en Syrie a fait plus de 220.000 morts, dont plus de 10.000 enfants, depuis le début il y a quatre ans de la révolte contre le régime de Bachar al-Assad, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme.

(30-04-2015 - Avec les agences de presse)

"Non au terrorisme d’État d’Israël" :
http://www.petitions24.net/non_au_terrorisme_de_letat_disrael

Deux adresses pour vous inscrire à "Assawra",
la liste de diffusion du Mouvement démocratique arabe:

1 - Assawra3-subscribe@yahoogroupes.fr
ou
2 - as-sawra+subscribe@googlegroups.com
     

«Liberté pour A’bdelaziz Khayyer et tous les détenus d’opinion Syriens»


Yémen: positions rebelles bombardées, violents combats dans le sud

La coalition arabe menée par l'Arabie saoudite a intensifié jeudi ses raids aériens contre les rebelles chiites dans le sud du Yémen où de violents combats faisaient rage aussi entre ces insurgés et des combattants pro-gouvernementaux, selon des sources concordantes.
Des avions de combat ont bombardé des positions des rebelles Houthis à Khor Maksar et Dar Saad, deux quartiers de la grande ville portuaire d'Aden (sud), aidant les partisans du président en exil Abd Rabbo Mansour Hadi à reprendre certains secteurs, selon des sources pro-Hadi.
Huit personnes ont été tuées dans des combats de rue à Aden, dont cinq combattants pro-Hadi et trois civils, a indiqué à l'AFP le responsable du département de la Santé Al-Khader Lassouar.
Les rebelles Houthis, soutenus par des unités de l'armée restées fidèles à l'ex-président Ali Abdallah Saleh, avaient réalisé ces derniers jours des avancées dans Aden, ville défendue par un collectif de mouvements hostiles à la rébellion chiite appelé "la résistance populaire".
Dans la nuit, des positions rebelles ont été visées par des raids aériens à Lahej et Abyane, deux autres provinces du sud du Yémen, selon des sources de la "résistance populaire".
La coalition menée par l'Arabie saoudite poursuit son opération militaire lancée le 26 mars au Yémen, malgré l'annonce par Ryad le 21 avril de la fin de la campagne de raids aériens intensifs et l'amorce d'une nouvelle phase, baptisée "Redonner l'espoir".
Cette opération militaire est destinée à empêcher les rebelles chiites, soutenus par l'Iran, de prendre le contrôle de l'ensemble du territoire yéménite après avoir conquis la capitale Sanaa et d'autres régions du pays avec le soutien des forces fidèles à M. Saleh.
Le conflit au Yémen a fait plus de mille morts, selon un bilan provisoire de l'ONU.

(30-04-2015 - Avec les agences de presse)

"Non au terrorisme d’État d’Israël" :
http://www.petitions24.net/non_au_terrorisme_de_letat_disrael

Deux adresses pour vous inscrire à "Assawra",
la liste de diffusion du Mouvement démocratique arabe:

1 - Assawra3-subscribe@yahoogroupes.fr
ou
2 - as-sawra+subscribe@googlegroups.com
     

En Algérie, la vente de boissons alcoolisées échauffe les esprits salafistes


La commercialisation des boissons alcoolisées provoque des tensions gouvernementales en Algérie, où les salafistes menacent de descendre dans la rue contre un texte libéralisant leur vente en gros dans un pays tiraillé entre respect de l'islam et liberté de conscience.
Mi-avril, le Premier ministre Abdelmalek Sellal a désavoué son ministre du Commerce Amara Benyounès qui avait diffusé une circulaire libéralisant le commerce en gros des boissons alcoolisées. Une décision qui illustre la difficile cohabitation entre ministres laïcs et islamistes pourtant dit "modérés", les radicaux étant exclus du champ politique.
"Le Premier ministre, pour apporter de la sérénité et de l'apaisement, a décidé de geler la circulaire", a expliqué M. Benyounès à la radio, se disant "victime d'un lynchage médiatique hallucinant" orchestré par des chaînes privées.
Sur Nahar TV, un "télé imam" populaire, Chemseddine, a accusé le ministre de "mener une guerre contre Dieu". "Nous voulons des lois conformes à la charia (loi islamique) et non au règlement de l'Organisation mondiale du Commerce", s'est-il enflammé, disant craindre désormais "la libéralisation de la vente du porc, puis de la prostitution".
Sur le web, des internautes ont lancé une page Facebook "ensemble pour une Algérie sans vin" suivie par plus de 10.000 personnes.
En gelant la circulaire de M. Benyounès, le Premier ministre "a consacré la faiblesse du pouvoir actuel aux yeux du courant islamiste", regrettait lundi le quotidien El Watan. "Les pressions politico-religieuses exercées ces dernières années sur les autorités furent si fortes qu'elles ont souvent contraint ministres et walis (préfets) à transgresser la légalité en promulguant (...) des lois incohérentes et contradictoires", déplore le journal.
La circulaire de M. Benyounès, ministre issu d'un parti laïc, annulait en fait une circulaire illégale d'un de ses prédécesseurs islamistes, qui avait instauré une autorisation préalable pour la vente en gros des boissons alcoolisées. Selon la loi, ce visa ne concerne en effet que la vente au détail.
"Je ne suis pas un imam ni un mufti, mais un ministre de la République", s'est d'ailleurs insurgé M. Benyounès, révélant que 70% des alcools importés sont commercialisés sur le marché informel.
L'Algérie produit du vin et de la bière, les autres boissons alcoolisées étant importées.
Selon le président de l'Association des producteurs algériens de boissons, Ali Hamani, le pays produit annuellement 1,6 million d'hectolitres de bière et 700.000 hectolitres de vin, consommés à 85% localement.
Avec 40 millions d'habitants, musulmans sunnites à 99%, l'Algérie a importé en 2014 pour 82 millions de dollars de boissons alcoolisées, soit une hausse de plus de 40% en deux ans.
Ces dernières années, des centaines de bars ont pourtant été fermés par les autorités pour de multiples infractions. Depuis, accuse un patron de bar algérois sous couvert de l'anonymat, "nombre d'entre eux attendent désespérément l'autorisation de rouvrir après avoir satisfait à toutes les exigences en matière d'hygiène, de sécurité et de respect de l'environnement".
"C'est une décision politique, le pouvoir a peur des islamistes", estime ce patron du centre d'Alger, conforté par un client venu du quartier périphérique d'Hussein-Dey.
"On y comptait une quinzaine de bars, il n'y en a plus un seul", dit ce quinquagénaire qui regrette de ne pas pouvoir siroter sa bière sur une des terrasses ensoleillées d'Alger, où la consommation d'alcool n'est pas tolérée.
Par peur, les buveurs de vin et de bière doivent s'enfermer derrière les portes de bistrots enfumés, se calfeutrer à domicile ou consommer dans des endroits improbables, comme sur des falaises ou dans les bois, où bouteilles et cannettes sont abandonnées au mépris de l'hygiène et de l'environnement.

(30-04-2015 - Avec les agences de presse)

"Non au terrorisme d’État d’Israël" :
http://www.petitions24.net/non_au_terrorisme_de_letat_disrael

Deux adresses pour vous inscrire à "Assawra",
la liste de diffusion du Mouvement démocratique arabe:

1 - Assawra3-subscribe@yahoogroupes.fr
ou
2 - as-sawra+subscribe@googlegroups.com
     

mercredi 29 avril 2015

Face à face à Kathmandu

Cliquez pour agrandir
 
Kathmandu, Nepal
Ropes weighed down with water bottles apply traction to the legs of an injured girl after they were fractured during Saturday’s earthquake, at a hospital in the city
"Non au terrorisme d’État d’Israël" : http://www.petitions24.net/non_au_terrorisme_de_letat_disrael

Deux adresses pour vous inscrire à "Assawra",
la liste de diffusion du Mouvement démocratique arabe:

1 -
Assawra3-subscribe@yahoogroupes.fr
ou
2 -
as-sawra+subscribe@googlegroups.com
     

La police met fin à une manifestation de jeunes à Gaza


La police a brutalement mis fin à une manifestation de jeunes mercredi dans la bande de Gaza en frappant et arrêtant plusieurs manifestants, a constaté un journaliste de l'AFP.
Plus de 400 jeunes se sont rassemblés dans le quartier de Chajaya, à l'est de la ville de Gaza, pour réclamer la reconstruction du territoire et la fin des divisions inter-palestiniennes, un des facteurs primordiaux du marasme gazaoui.
La manifestation avait été organisée, via les réseaux sociaux, par un groupement de jeunes Palestiniens s'intitulant le "mouvement du 29-avril".
Des policiers en civil qui s'étaient mêlés à la foule ont frappé plusieurs manifestants à coups de poing sans leur causer de blessures graves, a indiqué le journaliste de l'AFP.
Ils ont ensuite arrêté sept personnes, selon des témoins. La manifestation a alors tourné court.
Le ministère de l'Intérieur a déclaré dans un communiqué que la foule était devenue violente, forçant la police à intervenir "pour protéger la vie des manifestants, après quoi le calme a été rétabli".
Lors d'une conférence de presse mardi à Gaza, une des têtes de file du "mouvement du 29-avril" avait expliqué que le but de la mobilisation était que "la rue palestinienne" change la situation actuelle et que la jeunesse fasse entendre sa voix.
La bande de Gaza, territoire exigu coincé entre Israël, l'Egypte et la Méditerranée sur lequel s'entassent 1,8 million de Palestiniens, est en proie à la récession, à l'inflation et à un chômage qui touche plus de 40% de la population et plus de 60% des jeunes.
Son économie est étouffée par un strict blocus israélien depuis 2006 et plus récemment un quasi-blocus égyptien. La guerre de 2014 contre Israël a mis son économie à genou.
Malgré l'ampleur des destructions, la reconstruction se fait attendre. Les divisions entre les grands mouvements palestiniens accentuent la dépression.

(29-04-2015 - Avec les agences de presse)

"Non au terrorisme d’État d’Israël" :
http://www.petitions24.net/non_au_terrorisme_de_letat_disrael

Deux adresses pour vous inscrire à "Assawra",
la liste de diffusion du Mouvement démocratique arabe:

1 - Assawra3-subscribe@yahoogroupes.fr
ou
2 - as-sawra+subscribe@googlegroups.com
     

Egypte: 69 condamnés à la prison à vie pour l'incendie d'une église

Soixante-neuf personnes ont été condamnées à la prison à vie mercredi en Egypte pour avoir participé à l'incendie d'une église copte en août 2013, en pleine campagne de répression visant les partisans du président islamiste Mohamed Morsi destitué un mois plus tôt par l'armée.
L'église avait été brûlée le 14 août 2013 à Kerdassa, dans la banlieue du Caire, quelques heures après que plus de 700 manifestants pro-Morsi eurent été tués en une journée par des policiers et des soldats en plein coeur de la capitale égyptienne.
En Egypte, la peine de prison à vie équivaut à 25 années de prison ferme et ne peut aller au-delà. Mais des centaines de partisans de M. Morsi ont été condamnés, depuis sa destitution par l'armée le 3 juillet 2013, à la peine de mort dans des procès de masse expédiés en quelques minutes parfois et qualifiés par l'ONU de "sans précédent dans l'Histoire récente" du monde.
Un tribunal du Caire a jugé ces 69 hommes coupables notamment d'avoir "incendié l'église, tentatives de meurtre (de civils, ndlr) et possession illégale d'armes". Deux mineurs ont écopé, eux, de 10 ans de prison.
Kerdassa était un bastion des partisans de M. Morsi et de sa confrérie des Frères musulmans. Au soir du jour de l'attaque de l'église, 13 policiers avaient été tués dans un commissariat de ce même quartier, certains habitants agissant pour venger la mort des plus de 700 manifestants pro-Morsi tués par balles sur les places Rabaa al-Adawiya et Nahda, en plein centre du Caire.

(29-04-2015 - Avec les agences de presse)

"Non au terrorisme d’État d’Israël" :
http://www.petitions24.net/non_au_terrorisme_de_letat_disrael

Deux adresses pour vous inscrire à "Assawra",
la liste de diffusion du Mouvement démocratique arabe:

1 - Assawra3-subscribe@yahoogroupes.fr
ou
2 - as-sawra+subscribe@googlegroups.com
     

Le vin, le vent, la vie


Le vin, le vent, la vie
ABÛ-NUWÂS

Babel
Novembre, 2009 / 11,0 x 17,6 / 208 pages
traduit de l'arabe par : Vincent-Mansour MONTEIL
ISBN 978-2-7427-8826-2


L’homme aux longs cheveux bouclés”, né vers 757, mort à Bagdad vers 815, contemporain de Charlemagne, est considéré comme l’un des plus grands poètes arabes de son temps. Courtisan, il est obligé pour vivre de louer les grands, les mécènes ; c’est aussi le roi de la satire, nul n’est à l’abri de ses traits vengeurs. Il compose des vers sur la mort de ses amis, gémit sur la vieillesse qui approche. Mais la grande affaire d’Abû Nuwâs, ce qui a établi sa renommée, c’est la poésie érotique et bachique. Tous les plaisirs l’enchantent, ceux des palais royaux comme ceux de la vie de bohème, et son désir s’embrase pour filles et garçons.

A travers son oeuvre, c’est son caractère qui transparaît, celui d’un jouisseur, d’un libertin, d’un chantre de la joie de vivre.

"Non au terrorisme d’État d’Israël" : http://www.petitions24.net/non_au_terrorisme_de_letat_disrael

Deux adresses pour vous inscrire à "Assawra",
la liste de diffusion du Mouvement démocratique arabe:

1 -
Assawra3-subscribe@yahoogroupes.fr
ou
2 -
as-sawra+subscribe@googlegroups.com
     

Façon royale


"Le roi Salmane d'Arabie a nommé par un décret un nouveau prince héritier et propulsé l'un de ses fils second dans l'ordre de succession"
"eeuuhh..."
"c'est pas fini"
"je t'en prie"
"il a appelé la population à faire allégeance aux deux princes ainsi nommés par un autre décret"
"ça va de soi"
"...!?"

Al Faraby
Mercredi, 29 avril 2015


"Non au terrorisme d’État d’Israël" :
http://www.petitions24.net/non_au_terrorisme_de_letat_disrael

Deux adresses pour vous inscrire à "Assawra",
la liste de diffusion du Mouvement démocratique arabe:

1 -
Assawra3-subscribe@yahoogroupes.fr
ou
2 -
as-sawra+subscribe@googlegroups.com
     

Arabie saoudite: le roi nomme un nouveau prince héritier, propulse son fils


Trois mois après son accession au trône d'Arabie saoudite, premier exportateur mondial de pétrole, le roi Salmane a nommé mercredi un nouveau prince héritier et propulsé l'un de ses fils second dans l'ordre de succession, dans le cadre d'un vaste remaniement.
Cette percée de la deuxième génération de la dynastie des Al-Saoud s'accompagne du départ du prince Saoud Al-Fayçal, l'inamovible ministre des Affaires étrangères depuis 40 ans, et son remplacement par l'ambassadeur saoudien à Washington Adel al-Jubeir, recruté en dehors de la famille régnante.
Par un décret publié tôt le matin, le souverain saoudien a remplacé son héritier au trône, le prince Moqren, par le ministre de l'Intérieur Mohammed ben Nayef, qui était jusqu'ici deuxième dans l'ordre de succession.
"Nous avons décidé d'accepter sa demande d'être relevé de sa fonction de prince héritier", a indiqué le palais royal. Moqren a aussi été relevé de son poste de vice-Premier ministre.
Le prince Mohammed ben Nayef a été également désigné vice-Premier ministre et conservera ses fonctions de ministre de l'Intérieur, selon le décret.
Le prince Moqren, 69 ans, est le plus jeune des 35 fils d'Abdel Aziz, fondateur du royaume saoudien. Il était devenu prince héritier après la mort du roi Abdallah auquel a succédé le 23 janvier dernier le roi Salmane ben Abdel Aziz, 79 ans.
Une semaine après son intronisation, le nouveau roi avait déjà procédé à un important remaniement gouvernemental, en limogeant notamment deux fils de l'ancien roi Abdallah. Il avait aussi nommé Mohammed ben Nayef futur prince héritier, c'est-à-dire deuxième dans l'ordre de succession après le prince Moqren.
Mercredi, par décret royal, l'un des fils du roi, le prince Mohammed ben Salmane, la trentaine, a été nommé second dans l'ordre de succession au trône. Il conserve par ailleurs ses fonctions de ministre de la Défense et de président du Conseil économique et de développement, un organe de coordination créé par son père.
Sous la conduite du roi Salmane, l'Arabie saoudite a suivi une politique étrangère plus marquée en prenant le 26 mars la tête d'une coalition arabe qui mène une opération militaire au Yémen pour empêcher une rébellion chiite de prendre le contrôle de l'ensemble du territoire, à la frontière sud du royaume.
Cette rébellion est soutenue par l'Iran, rival régional de l'Arabie saoudite, qui redoute que la République islamique étende davantage son influence dans la région.
C'est le ministre saoudien de la Défense, le prince Mohamed, qui s'est retrouvé au devant de la scène après le lancement de la campagne aérienne arabe au Yémen fin mars.
La nomination du prince Mohammed ben Nayef comme héritier du trône devrait aider le nouveau roi à renforcer le contrôle de la branche Soudairi de la famille royale qui avait perdu en influence sous Abdallah.
Le prince Moqren n'avait qu'une position "protocolaire" sous le règne de Salmane, alors que Mohammed ben Salmane, fils du roi, apparaissait de plus en plus comme "l'homme fort d'Arabie saoudite", a indiqué un diplomate occidental.
A l'occasion de ce nouveau remaniement, le palais royal a annoncé également que l'actuel ambassadeur d'Arabie saoudite à Washington, Adel al-Jubeir, était nommé ministre des Affaires étrangères en remplacement du prince Saoud Al-Fayçal, qui était en poste depuis 1975.
Le prince Saoud, l'un des plus anciens chefs de la diplomatie en fonction dans le monde, est parti à sa demande, pour des raisons de santé, selon le palais royal.
Né en 1940, il avait souffert ces dernières années de problèmes à la colonne vertébrale pour lesquels il avait déjà dû se faire opérer aux Etats-Unis.
Le prince Saoud a été nommé conseiller et envoyé spécial du roi, tout en conservant un rôle de supervision des affaires étrangères.
Dans un autre décret, le roi a appelé la population saoudienne à "faire allégeance" dès mercredi aux princes Mohammed ben Nayef et Mohammed ben Salmane.

(29-04-2015 - Avec les agences de presse)

"Non au terrorisme d’État d’Israël" :
http://www.petitions24.net/non_au_terrorisme_de_letat_disrael

Deux adresses pour vous inscrire à "Assawra",
la liste de diffusion du Mouvement démocratique arabe:

1 - Assawra3-subscribe@yahoogroupes.fr
ou
2 - as-sawra+subscribe@googlegroups.com
     

زجل لبنان جوقه الزغلول


 
"نجوم الليل بتاني مَيل ببحر جبيل بسفرها"

Zadjal ou zajal est le nom arabe donné, en Al-Andalus, à une forme poétique similaire au Muwashshah, utilisant exclusivement l'arabe dialectal.
Le zadjal s'adapte bien à la musique. Il a atteint son apogée avec Ibn Quzman, poète Andalous originaire de Cordoue, qui s'en est servi pour ses panégyriques, mais également pour chanter la nature, le vin et, surtout, l'amour.
Il fut également à l'honneur chez les soufis.

Deux adresses pour vous inscrire à "Assawra",
la liste de diffusion du Mouvement démocratique arabe:

1 -
Assawra3-subscribe@yahoogroupes.fr

mardi 28 avril 2015

L'Arabie saoudite arrête près de 100 suspects, déjoue des attentats

L'Arabie saoudite, premier exportateur mondial de pétrole, a annoncé mardi avoir arrêté une centaine de suspects et déjoué des attentats de jihadistes du groupe Etat islamique (EI) dont un contre l'ambassade des Etats-Unis à Ryad.
Au total, 93 suspects, dont une femme, pour la plupart liés à l'EI "à l'étranger", ont été arrêtés entre la fin décembre et la mi-avril dans plusieurs régions du pays, frontalier de l'Irak où sévit l'EI, a indiqué le ministère saoudien de l'Intérieur dans un communiqué.
Les suspects avaient "atteint des phases avancées dans la préparation" de leurs attentats, a ajouté le porte-parole.
L'une des cellules démantelées, formée de 15 partisans de l'EI, était baptisée "Jund Bilad Al-Haramaïn" ("Soldats du pays des deux saintes mosquées"). Dirigée par un expert en explosifs, elle avait pour mission de s'attaquer aux forces de sécurité, à des militaires et à des quartiers résidentiels, a-t-il poursuivi.
Selon le porte-parole, une deuxième cellule, formée de 65 membres, dont un Palestinien, un Syrien et deux apatrides, a projeté des attaques contre des quartiers résidentiels et "des opérations destinées à fomenter la sédition confessionnelle" en Arabie saoudite.
Ce royaume ultraconservateur à majorité sunnite, qui abrite les deux premiers lieux saints de l'islam, connaît des troubles dans la province orientale, où se concentre sa minorité chiite qui se plaint de marginalisation.
Le porte-parole a en outre fait état d'un projet d'attentat suicide à la voiture piégée contre l'ambassade des Etats-Unis à Ryad, indiquant qu'un Saoudien et deux Syriens, arrivés dans le royaume en provenance d'un autre pays du Golfe, étaient impliqués dans le plan.
En mars, l'ambassade américaine avait fermé pendant une semaine ses services consulaires à Ryad, à Jeddah (ouest) et Dahran (est) en arguant "d'inquiétudes sécuritaires accrues".
Une mise en garde avait aussi été émise pour les Occidentaux travaillant dans le secteur pétrolier face à des risques d'attaque ou d'enlèvement par des groupes "terroristes".
Parmi les suspects arrêtés figurent un Saoudien qui a reconnu avoir fait allégeance à Abou Bakr al-Baghdadi, le chef de l'EI, et neuf personnes qui faisaient de la propagande en faveur du groupe sur les réseaux sociaux, a encore dit le porte-parole saoudien. Une femme, membre de cette cellule, a "tenté en vain d'attirer un militaire pour l'assassiner".
Dans son communiqué, il a appelé la population à coopérer pour "mettre en échec de tels plans criminels", soulignant que "les forces de sécurité agiront avec fermeté contre tous ceux qui oseraient nuire à la sécurité et à la stabilité du pays".
Dans une annonce séparée, le ministère de l'Intérieur a annoncé l'arrestation près de Ryad d'un suspect, recherché pour son implication dans un attentat attribué à l'EI, qui a coûté la vie à deux policiers. Le principal accusé, qui a tué les policiers sur les ordres de l'EI selon les autorités, avait été arrêté il y a cinq jours.
L'Arabie saoudite est membre de la coalition internationale qui mène sous la conduite des Etats-Unis des raids aériens contre l'EI en Irak et en Syrie, où le groupe jihadiste responsable d'atrocités s'est emparé de larges pans de territoires.
Le royaume pétrolier, qui a livré bataille contre Al-Qaïda responsable d'attentats meurtriers entre 2003 et 2006, a multiplié ces derniers mois les déclarations concernant la présence sur son sol de partisans de l'EI.
Ce groupe s'est manifesté en mars au Yémen où Ryad dirige une coalition arabe, engagée contre des rebelles chiites, soutenus par l'Iran, son rival régional.
Depuis octobre, plusieurs Occidentaux ont été pris pour cible dans des attaques armées en Arabie saoudite. Parmi eux, un Danois a été blessé en novembre et les autorités ont affirmé avoir arrêté trois suspects, vraisemblablement liés à l'EI.

(28-04-2015 - Avec les agences de presse)

"Non au terrorisme d’État d’Israël" :
http://www.petitions24.net/non_au_terrorisme_de_letat_disrael

Deux adresses pour vous inscrire à "Assawra",
la liste de diffusion du Mouvement démocratique arabe:

1 - Assawra3-subscribe@yahoogroupes.fr
ou
2 - as-sawra+subscribe@googlegroups.com
     

Deux obus tirés de Syrie tombent dans la partie du Golan occupée par Israël

Deux obus de mortier tirés de Syrie se sont abattus mardi dans des zones inhabitées de la partie du Golan occupée par Israël, a indiqué une source de sécurité israélienne.
Il s'agissait de tirs perdus provenant du conflit en cours en Syrie, a dit cette source à l'AFP. Les tirs n'ont pas causé de dégâts ni fait de blessés, mais ont provoqué le déclenchement des sirènes d'alerte côté israélien, dans un contexte de tensions renouvelées de part et d'autre de la ligne de démarcation.
L'armée israélienne a confirmé que de "multiples explosions" avaient été entendues sur les hauteurs du Golan et que les sirènes avaient retenti dans plusieurs localités israéliennes, sans donner davantage de détails.
La partie du Golan occupée par Israël est régulièrement frappée par des projectiles venus du côté syrien, où les combats font rage entre l'armée syrienne d'un côté et de l'autre les rebelles et des jihadistes. Il n'apparaît pas toujours clairement si les tirs sont intentionnels ou non.
Les derniers mois ont cependant vu un regain de tensions dans la zone. L'armée israélienne a tué dimanche quatre hommes armés qui, selon une source sécuritaire, tentaient de placer des explosifs près de Majdal Shams, dans la partie du Golan occupée par Israël.
Des médias arabes ont fait état d'attaques de l'aviation israélienne contre des entrepôts d'armes de l'armée syrienne près de la frontière avec le Liban dans la nuit de vendredi à samedi. Israël n'a ni confirmé, ni démenti ces informations.
Une source de sécurité israélienne a en revanche catégoriquement démenti d'autres informations de médias arabes selon lesquelles l'aviation israélienne avait mené de nouvelles attaques contre des batteries de missiles de l'armée syrienne et du Hezbollah à la frontière syro-libanaise lundi à l'aube.
Les commentateurs israéliens jugent ce dernier raid improbable de la part d'Israël et estiment qu'il a été mené par un groupe de rebelles affiliés à Al-Qaïda.
Fin janvier, deux soldats israéliens avaient été tués dans une attaque du Hezbollah dans la zone des fermes de Chebaa en représailles à un raid quelques jours plus tôt, attribué à l'armée israélienne, dans lequel six membres du Hezbollah avaient été tués, ainsi qu'un général iranien.
Israël et la Syrie restent officiellement en état de guerre, mais la ligne de cessez-le-feu était considérée comme relativement calme avant l'éclatement de la guerre en Syrie il y a quatre ans.
Israël a annexé en 1981 la partie du Golan qu'il occupait depuis 1967. Cette annexion n'est pas reconnue par la communauté internationale.

(28-04-2015 - Avec les agences de presse)

"Non au terrorisme d’État d’Israël" :
http://www.petitions24.net/non_au_terrorisme_de_letat_disrael

Deux adresses pour vous inscrire à "Assawra",
la liste de diffusion du Mouvement démocratique arabe:

1 - Assawra3-subscribe@yahoogroupes.fr
ou
2 - as-sawra+subscribe@googlegroups.com
     

Au moins 64 morts dans de nouveaux combats au Yémen


Au moins 64 personnes, dont des civils, ont été tuées mardi dans de nouveaux combats entre rebelles chiites et leurs adversaires au Yémen, alors qu'un raid aérien a visé une base militaire à Sanaa, selon des sources militaires et médicales.
A Aden, deuxième ville du Yémen, dans le sud, de violents affrontements de rue se sont soldés par la mort de neuf rebelles, selon des sources proches de ces miliciens.
En outre, onze civils et combattants favorables au président en exil Abd Rabbo Mansour Hadi ont péri dans ces combats, a indiqué à l'AFP le responsable du secteur de la santé à Aden, Al-Khader Lassouar.
Dans la région de Lahj, 14 rebelles et onze combattants pro-Hadi, dont un général de l'armée, ont été tués dans une série d'accrochages pour le contrôle de la route côtière entre Aden et le détroit stratégique de Bab Al-Mandeb, selon des sources militaires.
Les rebelles chiites Houthis, soutenus par l'Iran, ont pris la capitale Sanaa en septembre 2014 avant de lancer une offensive vers le sud, poussant le président Hadi à fuir Aden, où il s'était réfugié, pour s'exiler en mars en Arabie saoudite.
Les rebelles et leurs alliés, des unités de l'armée restées fidèles à l'ex-président Ali Abdallah Saleh, se sont emparés depuis lundi de la maison familiale de M. Hadi, ainsi que des consulats de Russie et d'Allemagne à Aden, a indiqué à l'AFP un responsable provincial.
A Sanaa, l'aviation de la coalition arabe dirigée par Ryad, qui a lancé le 26 mars des raids contre les rebelles, a bombardé une base militaire où étaient garés des véhicules de transport légers, tenue par la rébellion, a rapporté un correspondant de l'AFP.
La base est liée à la Garde républicaine, un corps de l'élite de l'armée fidèle à M. Saleh.
Des avions de combat de la coalition ont aussi visé des positions rebelles dans les provinces de Mareb (est de Sanaa), de Hodeida (ouest) et de Taëz (sud-ouest), selon des témoins.
Au sol, les rebelles chiites ont été engagés dans de violents combats avec des tribus sunnites et des combattants pro-Hadi à Sarwah, dans la province de Mareb, et à Taëz, selon des sources militaires.
Dans la région de Sarwah, il y a eu au total mardi 19 tués, 17 Houthis et deux combattants pro-Hadi, selon des sources provinciales, tribales et médicales.
L'aviation de la coalition poursuit ses bombardements malgré l'annonce le 21 avril par Ryad de la fin de sa campagne aérienne intensive et le début d'une nouvelle phase, baptisée "Redonner l'espoir".

(28-04-2015 - Avec les agences de presse)

"Non au terrorisme d’État d’Israël" :
http://www.petitions24.net/non_au_terrorisme_de_letat_disrael

Deux adresses pour vous inscrire à "Assawra",
la liste de diffusion du Mouvement démocratique arabe:

1 - Assawra3-subscribe@yahoogroupes.fr
ou
2 - as-sawra+subscribe@googlegroups.com
     

Face à face à Beyrouth

Cliquez pour agrandir
 
Marche à Beyrouth contre les violences faites aux femmes.
(Photo: Marwane Tahtah)
 
"Non au terrorisme d’État d’Israël" : http://www.petitions24.net/non_au_terrorisme_de_letat_disrael

Deux adresses pour vous inscrire à "Assawra",
la liste de diffusion du Mouvement démocratique arabe:

1 - Assawra3-subscribe@yahoogroupes.fr
ou
2 - as-sawra+subscribe@googlegroups.com
     

La démocratie surprend


"C'est sans surprise que le président soudanais Omar el-Béchir a été réélu avec 94,5% des voix"
"pourquoi?"
"tout le monde le savait avant les élections"
"mais alors pourquoi ont-elles eu lieu?"
"pour confirmer à tous qu'il n'y aurait aucune surprise"
"...!?"

Al Faraby
Mardi, 28 avril 2015


"Non au terrorisme d’État d’Israël" : http://www.petitions24.net/non_au_terrorisme_de_letat_disrael

Deux adresses pour vous inscrire à "Assawra",
la liste de diffusion du Mouvement démocratique arabe:

1 - Assawra3-subscribe@yahoogroupes.fr
ou
2 - as-sawra+subscribe@googlegroups.com
     

"لعنة فاوست"



Composer: Hector Berlioz (1803 — 1869)
Work: Marche hongroise from La Damnation de Faust
Composition/Recording: 1846/1959
Performed by: Orchestre Lamoureux, Paris (conducted by Igor Markevich)



أنجز برليوز "لعنة فاوست" عام 1846 وقدّم العرض الأول في باريس بطبيعة الحال. في النصف الثاني من القرن العشرين، سجّل العديد من قادة الأوركسترا هذا العمل الذي يأخذ فيه الكورس حيزاً كبيراً نسبياً، ما يجعله مختلفاً من حيث الهيكلية عن الأعمال الأوبرالية التقليدية. كذلك، لا يبدأ العمل بافتتاحية أوركسترالية كما هو معروف إجمالاً، بل تأتي أول موسيقى آلاتية فيه بُعَيد انطلاقه (يبدأ بمقطع غنائي لـ"فاوست" يليه آخَر للأخير والكورس)، وهي المارش العسكري المجري الذي نسمعه في هذه الحلقة.
اخترنا تسجيلاً بتوقيع قائد يحمل الجنسية الفرنسية لكنه ذو أصول سلافية، تماماً كستانيسلاف لوفور. إنه إيغور ماركيفيتش الذي سجّل هذا العمل عام 1959، في باريس تحديداً وعلى رأس أوركسترا فرنسية.

Deux adresses pour vous inscrire à "Assawra",
la liste de diffusion du Mouvement démocratique arabe:

1 - Assawra3-subscribe@yahoogroupes.fr
ou
2 - as-sawra+subscribe@googlegroups.com
     

Un jour comme aujourd'hui...
Le 28 avril 1936 le roi Farouk monte sur le trône d’Égypte


En Égypte, le roi Fouad Ier décède le 28 avril 1936. Le roi Farouk, son fils, âgé de seize ans, lui succède. Jusqu'au 29 juillet 1937, il est assisté par le conseil de régence présidé par le prince Mohamed Ali Tewfik.
La constitution est rétablie en 1936. Le parti Wafd revient au pouvoir par suffrage universel. Moustafa el-Nahhas, un compagnon de Saad Zaghloul qui était en exil avec lui aux Seychelles, ancien Premier ministre en 1928 et en 1930, devient Premier ministre pour la troisième fois. Le 26 août 1936, les deux gouvernements anglais et égyptien signent le traité qui marque le retrait de l'armée anglaise de toute l'Égypte, à l'exception de la région du canal de Suez.



"Non au terrorisme d’État d’Israël" : http://www.petitions24.net/non_au_terrorisme_de_letat_disrael

Deux adresses pour vous inscrire à "Assawra",
la liste de diffusion du Mouvement démocratique arabe:

1 - Assawra3-subscribe@yahoogroupes.fr
ou
2 - as-sawra+subscribe@googlegroups.com
     

lundi 27 avril 2015

Arabie saoudite: deux ouvriers morts dans l'effondrement d'un immeuble

Au moins deux ouvriers sont morts dans l'effondrement d'un immeuble en construction en Arabie saoudite, et au moins trois autres sont toujours coincés sous les décombres, selon le Croissant-Rouge.
Un porte-parole du Croissant-Rouge a affirmé à l'AFP que "deux personnes mortes" avaient été sorties des décombres, et six autres, sérieusement blessées, avaient été emmenées à l'hôpital.
Huit autres ouvriers ont été légèrement blessés, et entre trois et six seraient encore coincés dans les décombres, a-t-il ajouté.
Les secours avaient dans un premier temps entendu parler de 50 ouvriers coincés, un bilan que l'agence officielle SPA avait donné en début de soirée.
L'accident est survenu à midi dans la région de Qassim (centre) sur le site qui devait servir de centre des congrès pour l'université de Qassim, selon SPA.
Le porte-parole de l'université, Bandar al-Roshodi, a affirmé à une chaîne de télévision saoudienne que la majorité des ouvriers travaillant sur le chantier venaient du Pakistan, mais les hommes coincés sous les décombres sont "de différentes nationalités", a-t-il ensuite déclaré à l'AFP.
"Nous sommes encore en train de chercher" des survivants, a ajouté M. Roshodi.
Selon des images de la scène, le bâtiment n'étais pas très haut, mais large. De nombreuses tiges d'acier se sont effondrées en même temps que des parties de la structure.

(27-04-2015 - Avec les agences de presse)

"Non au terrorisme d’État d’Israël" :
http://www.petitions24.net/non_au_terrorisme_de_letat_disrael

Deux adresses pour vous inscrire à "Assawra",
la liste de diffusion du Mouvement démocratique arabe:

1 - Assawra3-subscribe@yahoogroupes.fr
ou
2 - as-sawra+subscribe@googlegroups.com
     

Gaza : l'ONU rend Israël responsable d'attaques contre des écoles

Cliquez pour agrandir

L'armée israélienne est responsable de sept attaques contre des écoles de l'ONU lors de son offensive sur la bande de Gaza à l'été 2014, affirme lundi un rapport d'enquête de l'ONU. Ces attaques ont fait au moins 44 morts et 227 blessés entre le 16 juillet et le 26 août dans ces écoles qui étaient utilisées comme abris par les civils palestiniens. Le rapport, dont l'Agence France-Presse a obtenu un résumé transmis lundi au Conseil de sécurité de l'ONU, confirme aussi que des armes ont été dissimulées dans trois écoles de l'UNRWA (Agence des Nations unies pour l'aide aux réfugiés palestiniens) par des groupes armés palestiniens qui combattaient les forces israéliennes. La commission d'enquête estime possible que des combattants palestiniens aient pu utiliser deux de ces écoles pour lancer des attaques ou des tirs.
Pour chacun des sept incidents répertoriés où des victimes et des dégâts ont été causés par des tirs d'artillerie ou de missiles sur les écoles ou à proximité d'entre elles, les enquêteurs de l'ONU concluent à la responsabilité de l'armée israélienne. Ils notent dans certains cas que les témoins interrogés n'ont fait état d'aucune activité de groupes palestiniens dans l'école ou à proximité qui auraient pu justifier les tirs israéliens.
Le secrétaire général Ban Ki-moon avait nommé en novembre 2014 un groupe d'experts indépendants présidé par le Néerlandais Patrick Cammaert et chargé d'enquêter sur les attaques contre des installations des Nations unies pendant l'offensive de l'armée israélienne à Gaza contre le mouvement palestinien Hamas. Dans une lettre au Conseil de sécurité présentant les conclusions de cette commission d'enquête, Ban Ki-moon "déplore qu'au moins 44 Palestiniens aient été tués à la suite des actions israéliennes et au moins 227 blessés dans des locaux de l'ONU utilisés comme abris d'urgence". Il considère ces incidents comme "extrêmement graves" et réaffirme l'inviolabilité des installations de l'ONU. Il se déclare aussi "consterné" que des écoles de l'UNRWA aient pu être utilisées comme dépôt d'armes ou base d'opérations par des groupes armés palestiniens, mais souligne que "les trois écoles où des armes ont été trouvées étaient vides à l'époque et n'étaient pas utilisées comme abris".
Le porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères, Emmanual Nahshon, a fait valoir dans un communiqué que "tous les incidents attribués par le rapport à Israël ont déjà fait l'objet d'un examen minutieux et que des enquêtes pénales ont été lancées (en Israël) quand cela se justifiait". Il a souligné qu'Israël avait "pleinement coopéré" avec les enquêteurs de l'ONU et "s'engage à travailler avec l'ONU pour améliorer la sécurité des locaux des Nations unies à Gaza, et en particulier pour éviter qu'ils ne soient utilisés par des terroristes", en référence au Hamas.

(27-04-2015 - Avec les agences de presse)

"Non au terrorisme d’État d’Israël" :
http://www.petitions24.net/non_au_terrorisme_de_letat_disrael

Deux adresses pour vous inscrire à "Assawra",
la liste de diffusion du Mouvement démocratique arabe:

1 - Assawra3-subscribe@yahoogroupes.fr
ou
2 - as-sawra+subscribe@googlegroups.com
     

Fatou Diome : «Si les gens qui meurent étaient des Blancs, la Terre entière tremblerait»

Cliquez pour agrandir

1 700 migrants ont perdu la vie en deux semaines en Méditerranée. Selon le Haut-commissariat aux réfugiés, 35 000 migrants sont arrivés par bateau dans le sud de l’Europe depuis le début de l’année. Fatou Diome, auteure du livre Impossible de grandir publié en 2013, était l’invitée vendredi 24 avril de Ce soir (ou jamais) ! sur France 2. Indignée par le silence de l’Union européenne (UE) et celui de l’Union africaine (UA), elle a levé la voix pour dénoncer la situation des migrants en Méditerranée.
«Les gens, là, qui meurent sur les plages, et je mesure mes mots, si c’étaient des Blancs, la terre entière serait en train de trembler. Ce sont des Noirs et des Arabes, alors eux, quand ils meurent, ça coûte moins cher», lance-t-elle, furieuse. L’écrivaine franco-sénégalaise dénonce avec force l'«hypocrisie» européenne. «Si on voulait sauver les gens dans l’Atlantique, dans la Méditerranée, on le ferait, parce que les moyens qu’on a mis pour Frontex, on aurait pu les utiliser pour sauver les gens. Mais on attend qu’ils meurent d’abord. C’est à croire que le «laisser mourir» est même un outil dissuasif. Et je vais vous dire une chose : ça ne dissuade personne, parce que quelqu’un qui part et qui envisage l’éventualité d’un échec, celui-là peut trouver le péril absurde, et donc l’éviter. Mais celui qui part pour la survie, qui considère que la vie qu’il a à perdre ne vaut rien, celui-là, sa force est inouïe parce qu’il n’a pas peur de la mort
«On ne peut pas trier les gens, avec les étrangers utiles et les étrangers néfastes», a-t-elle encore insisté. «Quand ils [les Européens] trouvent que mon cerveau est convenable, là ils l’utilisent. Par contre, ils sont embêtés à l’idée d’avoir mon frère, qui n’est pas aussi diplômé que moi.» Et de conclure : «On sera riche ensemble, ou on va se noyer tous ensemble.» La démonstration laisse sans voix les autres intervenants.


(27-04-2015 - Avec les agences de presse)

Deux adresses pour vous inscrire à "Assawra",
la liste de diffusion du Mouvement démocratique arabe:

1 - Assawra3-subscribe@yahoogroupes.fr
ou
2 - as-sawra+subscribe@googlegroups.com
     

Soudan: Béchir réélu président avec 94,5% des voix


Le président soudanais Omar el-Béchir a été réelu lundi pour cinq ans avec 94,5% des voix, a annoncé la commission électorale, une victoire largement attendue après un scrutin boycotté par l'opposition.
"Le nombre de voix obtenues par le candidat Omar Hassan Ahmed el-Béchir, du Parti du Congrès national, est de 5.252.478, soit 94,5%" des suffrages, a déclaré le chef de la Commission électorale, Mokhtar al-Assam, devant la presse à Khartoum, dix jours après la tenue du scrutin.

(27-04-2015 - Avec les agences de presse)

"Non au terrorisme d’État d’Israël" :
http://www.petitions24.net/non_au_terrorisme_de_letat_disrael

Deux adresses pour vous inscrire à "Assawra",
la liste de diffusion du Mouvement démocratique arabe:

1 - Assawra3-subscribe@yahoogroupes.fr
ou
2 - as-sawra+subscribe@googlegroups.com
     

Jérusalem-est: Israël lance des appels d'offres pour 77 logements de colons


Israël a lancé lundi des appels d'offres pour la construction de 77 nouveaux logements de colons à Jérusalem-est, partie palestinienne de la ville annexée et occupée par Israël, a annoncé l'organisation israélienne La Paix maintenant.
Il s'agit de la première annonce de ce genre depuis les législatives du 17 mars, qui ont vu une large victoire du Premier ministre de droite sortant, Benjamin Netanyahu, a indiqué La Paix maintenant.
Au cours de sa campagne, M. Netanyahu avait enterré l'idée d'un Etat palestinien s'il l'emportait, et affirmé sa détermination à poursuivre la colonisation, y compris à Jérusalem-est. C'est pourtant là que les Palestiniens veulent établir la capitale de l'Etat auquel ils aspirent.
Les déclarations de M. Netanyahu pendant sa campagne ont été perçues comme un acte de défi vis-à-vis de la communauté internationale et du grand allié américain d'Israël.
La communauté internationale considère comme illégale la colonisation, c'est-à-dire la construction d'habitations civiles dans les territoires occupés ou annexés par Israël depuis 1967. M. Netanyahu l'a cependant poursuivie sans relâche à la suite de ses prédécesseurs.
Israël estime que Jérusalem est sa capitale unifiée et indivisible.

(27-04-2015 - Avec les agences de presse)

"Non au terrorisme d’État d’Israël" :
http://www.petitions24.net/non_au_terrorisme_de_letat_disrael

Deux adresses pour vous inscrire à "Assawra",
la liste de diffusion du Mouvement démocratique arabe:

1 - Assawra3-subscribe@yahoogroupes.fr
ou
2 - as-sawra+subscribe@googlegroups.com
     

Des cousins


"Dis-moi..."
"oui?"
"tu savais, toi, que la grenouille et l'homme sont des cousins génétiques?"
"combien de gènes les différencient?"
"extrêmement peu"
"preuve que la nature est bien faite"
"...!?"

Al Faraby
Lundi, 27 avril 2015

à lire
Histoire d'une grenouille... ou la question du "Refus"
http://assawra.blogspot.fr/2015/04/histoire-dune-grenouille-ou-la-question.html

"Non au terrorisme d’État d’Israël" :
http://www.petitions24.net/non_au_terrorisme_de_letat_disrael

Deux adresses pour vous inscrire à "Assawra",
la liste de diffusion du Mouvement démocratique arabe:

1 -
Assawra3-subscribe@yahoogroupes.fr
ou
2 -
as-sawra+subscribe@googlegroups.com
     

Un jour comme aujourd'hui...
Décret d'abolition de l'esclavage du 27 avril 1848

Statue de la ville de Cayenne rendant hommage à Victor Schoelcher.

Le deuxième décret de l'abolition de l'esclavage en France a été signé le 27 avril 1848 par le Gouvernement provisoire de la deuxième République. Il a été adopté sous l'impulsion de Victor Schoelcher. L'acte français d'abolition de l'esclavage à l'époque moderne est le résultat d'une longue gestation commencée avec la controverse de Valladolid en 1550, poursuivie aux Amériques et dans l'Ancien Monde, avec les Sociétés des amis des Noirs particulièrement.

"Non au terrorisme d’État d’Israël" :
http://www.petitions24.net/non_au_terrorisme_de_letat_disrael

Deux adresses pour vous inscrire à "Assawra",
la liste de diffusion du Mouvement démocratique arabe:

1 -
Assawra3-subscribe@yahoogroupes.fr
ou
2 -
as-sawra+subscribe@googlegroups.com
     

Terrorisme : la Tunisie dans la ligne de mire d’Aqmi

La vidéo, froide comme une lame, dure plus de dix-huit minutes. Elle est datée du 25 avril 2015. On y voit, au début, le visage du ministre des affaires religieuses, celui de l’Intérieur, de son porte-parole, de celui du Président Béji Caïd Essebsi. Le mot d’ordre : les jihadistes sont le seul rempart contre le retour de l’ancien régime, celui de Ben Ali, en Tunisie. D’une voix relativement atone, Abou Oubaida Youssef Annebi aligne les cibles et déclame les slogans. "Nous allons vous chasser de notre pays, dirent les païens à leurs prophètes, à moins que vous ne reveniez à notre religion", dit-il. Et d'ajouter : "Le Seigneur révéla alors aux prophètes : "Nous anéantirons assurément les impies"".
La vidéo s’effectue sur fond de la ville de Kairouan, revendiqué comme "capitale de l’Islam" par l’auteur de cette déclaration qui va faire l’éloge des "terroristes tués" ces derniers jours lors d’affrontements avec les forces de l’ordre. Bilan provisoire après quatre jours de combat à proximité de Kasserine : "12 terroristes tués, trois soldats morts". La  preuve que la lutte anti-terroriste se heurte à de fortes résistances au  cœur de la Tunisie, dans les monts qui entourent la ville de Kasserine, grosse pourvoyeuse en jihadistes de Daesch & Co.
L’auteur de la vidéo fait l’éloge de la révolution de 2011 "contre la peur et l’apostasie". Une relecture de l’histoire, la chute de Ben Ali ayant été causée pour des motifs essentiellement sociaux. L’homme se présente en défenseur de cette révolution, jugeant que "la révolution a avorté, que le régime n’est pas tombé". Les accusations pleuvent : "Vous militez pour l’athéisme et les adorateurs des croisades". Et d’administrer son remède : "Le jihad est un remède divin pour lutter contre la dictature et le despotisme". Il s'appuie pour cela sur les combats en cours en Syrie, Libye, Soudan, Somalie, Afghanistan, Irak, Tchétchénie et Palestine.  Bravo au chevaliers de la Katiba de Okba Ibnou Nafaa pour leur travail et leur énorme patience", dit-il. Allusion aux combats en cours depuis cinq jours dans le centre du pays, à proximité de la ville de Kasserine. Douze "terroristes" y ont trouvé la mort, selon le communiqué du ministère de la défense et trois militaires ont perdu la vie.
Cette vidéo renforce la stratégie que l’on devinait : à savoir que les jihadistes luttaient contre l’ancien régime, prônaient les "libertés afin de revenir aux racines arabo-musulmanes". Ce message dit à la Tunisie qu’elle est désormais la cible n°1. Après l’attentat commis au musée du Bardo et ses 22 morts, ces 18 minutes postées sur You Tube prouvent que la démocratie tunisienne est dans le collimateur d’Al-Qaïda et d’Aqmi, sa filiale régionale. A ses "soldats", Abou Oubaida Youssef Annebi dit : "Patientez, gardez votre courage, soyez les protecteurs de l’Islam".


(27-04-2015 - Avec les agences de presse)

"Non au terrorisme d’État d’Israël" :
http://www.petitions24.net/non_au_terrorisme_de_letat_disrael

Deux adresses pour vous inscrire à "Assawra",
la liste de diffusion du Mouvement démocratique arabe:

1 - Assawra3-subscribe@yahoogroupes.fr
ou
2 - as-sawra+subscribe@googlegroups.com
     

dimanche 26 avril 2015

Antoine à 7 semaines

Cliquez pour agrandir

"Dis papy..."
"oui fiston?"
"t'as quel âge?"
"quelle importance?"
"aucune.. mais moi je compte encore en semaines et toi?"
"je ne compte plus"
"...!?"
 
Al Faraby
Dimanche, 26 avril 2015


Deux adresses pour vous inscrire à "Assawra",
la liste de diffusion du Mouvement démocratique arabe:

1 - Assawra3-subscribe@yahoogroupes.fr
ou
2 - as-sawra+subscribe@googlegroups.com
     

 

Histoire d'une grenouille...
ou la question du "Refus"

Cliquez pour agrandir

Un petit conte d'Olivier Clerc, écrivain et philosophe, d'une grande richesse d'enseignement. Il s'agit du principe de la grenouille chauffée : "La grenouille qui ne savait pas qu'elle était cuite."

***

Imaginez une marmite remplie d'eau froide dans laquelle nage tranquillement une grenouille.

Le feu est allumé sous la marmite, l'eau chauffe doucement.
Elle est bientôt tiède.
La grenouille trouve cela plutôt agréable et continue à nager.

La température continue à grimper.

L'eau est maintenant chaude.
C'est  un peu plus que n'apprécie la grenouille, ça la fatigue un peu, mais elle ne s'affole pas pour autant.

L'eau est cette fois vraiment chaude.
La grenouille commence à trouver cela désagréable, mais elle s'est affaiblie, alors elle supporte et ne fait rien.

La température continue à monter jusqu'au moment où la grenouille va tout simplement finir par cuire et mourir.

Si la même grenouille avait été plongée directement dans l'eau à 50°, elle aurait immédiatement donné le coup de patte adéquat qui l'aurait éjectée aussitôt de la marmite.

Cette expérience montre que, lorsqu'un changement s'effectue d'une manière suffisamment lente, il échappe à la conscience et ne suscite la plupart du temps aucune réaction, aucune opposition, aucune révolte.

Si nous regardons ce qui se passe dans notre société depuis quelques décennies, nous subissons une lente dérive à laquelle nous nous habituons.

Des tas de choses qui nous auraient horrifiés il y a 20, 30 ou 40 ans, ont été peu à peu banalisées et nous dérangent mollement à ce jour, ou laissent carrément indifférents la plupart des gens.
Au nom du progrès et de la science, les pires atteintes aux libertés individuelles, à la dignité , à l'intégrité de la nature, à la beauté et au bonheur de vivre, s'effectuent lentement et inexorablement avec la complicité constante des victimes, ignorantes ou démunies.
Les noirs tableaux annoncés pour l'avenir, au lieu de susciter des réactions et des mesures préventives, ne font que préparer psychologiquement le peuple à accepter des conditions de vie décadentes, voire dramatiques.

Le gavage permanent d'informations «politiquement correct» de la part des médias sature les cerveaux qui n'arrivent plus à faire la part des  choses...
Alors si vous n'êtes pas, comme la grenouille, déjà à moitié cuite,  donnez le coup de patte salutaire avant qu'il ne soit trop tard.

C’est ce que dénonçait déjà Saint Augustin (Algérie : 430 ap JC) :
« A force de tout voir, on finit par tout supporter…
A force de tout supporter, on finit par tout tolérer…
A force de tout tolérer, on finit par tout accepter…
A force de tout accepter, on finit par tout approuver »

"Non au terrorisme d’État d’Israël" :
http://www.petitions24.net/non_au_terrorisme_de_letat_disrael

Deux adresses pour vous inscrire à "Assawra",
la liste de diffusion du Mouvement démocratique arabe:

1 - Assawra3-subscribe@yahoogroupes.fr
ou
2 - as-sawra+subscribe@googlegroups.com