La phrase

"Extirper le sionisme de Palestine" (Al Faraby)


vendredi 5 mai 2017

Le Vol du bourdon - Nikolaï Rimski-Korsakov

Avec cette nouvelle rubrique intitulée "Classique", mon but est de vous donner envie d'aller plus loin dans le répertoire de la musique classique en vous faisant écouter de courtes plages en lien, chacune, avec son contexte culturel.
Elle sera quotidienne et s'étalera jusqu'à la mi-août 2017
N'hésitez pas à la partager avec vos enfants et petits enfants... car en l'imaginant c'est à eux que j'ai pensés en premier.  (Al Faraby)


Cliquez pour agrandir


Le Vol du bourdon est un interlude orchestral écrit en 1899-1900 par Nikolaï Rimski-Korsakov pour son opéra Le Conte du tsar Saltan.
Cette œuvre clôt le premier tableau de l'acte III, juste après que le cygne magique a donné au fils du tsar, le prince Gvidon Saltanovich, les instructions pour se métamorphoser en insecte afin de rejoindre son père.

Le Vol du bourdon est reconnaissable à son rythme effréné lorsqu'il est joué au tempo, avec des montées et descentes chromatiques de doubles croches presque ininterrompues. La difficulté de l'interprétation ne vient pas de la hauteur ou de la gamme des notes jouées mais de l'habileté du musicien à les enchaîner rapidement.
À l'origine pièce pour violon, il est également considéré — à juste titre — comme pièce de virtuosité technique pour beaucoup d'instruments : de la trompette jouée par les plus grands trompettistes du XXe siècle (Timofei Dokchitser et Maurice André, notamment), en passant par la clarinette, la flûte à bec, l'harmonica, le marimba, le piano, on trouve aussi des performances plus exotiques comme l'orgue, l'erhu, le dizi, le pipa et le liuqin, le yangqin ou encore à la guitare électrique.
Sans être un accomplissement, la capacité à jouer ce morceau sur son instrument préféré semble être une étape importante pour qui veut démontrer sa virtuosité et sa maîtrise musicale. Le morceau est d'ailleurs entré au Guinness des records comme morceau de référence du répertoire de violon en termes de rapidité d'exécution. La mesure de la rapidité est le temps total d'exécution du morceau : le record actuel est aux alentours d'une minute, soit 20 secondes de moins que le temps de référence d'un exécutant jouant rapidement.