La phrase

"Extirper le sionisme de Palestine" (Al Faraby)


dimanche 14 mai 2017

Prisonniers Palestiniens: l'Ariège solidaire


Avec Couserans-Palestine (Ariège),
POUR LA LIBERTÉ ET LA DIGNITÉ
1 500 prisonniers politiques palestiniens sont en grève de la faim illimitée

« Il n’existe pas de paix entre le prisonnier et son geôlier. Le chemin vers la paix, c’est la liberté »
Marwan Barghouti, le 25 avril 2017

RASSEMBLEMENT
LUNDI 15 MAI – 18H
devant le Monument de la Résistance 09000 FOIX

De sa cellule, à l’isolement, comme ses 1 500 camarades en grève de la faim depuis le 17 avril dernier, Marwan Barghouti a adressé, le 25 avril 2017 une longue lettre à ses collègues parlementaires du monde entier. En voici quelques extraits :
"Si vous recevez cette lettre, c’est qu’Israël a décidé de poursuivre sa démarche de punition collective illégale et de provocation à l’encontre des prisonniers palestiniens plutôt que de répondre à leurs demandes légitimes [...]
[...] Dans les tribunaux militaires israéliens, le taux de condamnation des Palestiniens a fait un bond de 90 % à 99 % ces dernières années. Je le redis : nous avons là un système d’apartheid judiciaire qui criminalise l’existence et la résistance des Palestiniens, tandis que les Israéliens qui commettent des crimes contre les Palestiniens demeurent impunis.[...]
[...] Les tribunaux de la puissance occupante m’ont condamné pour terrorisme à 5 fois la perpétuité plus 40 ans.
[...]Au cours de l’histoire, dans le monde entier, cela a été le sort des dirigeants des luttes de libération nationale. Le procès de Rivona où Mandela fut condamné à la prison à vie ne le rendit pas moins légitime et son combat non plus. Il ne fit que délégitimer davantage le régime d’apartheid qui le poursuivait.[...]"

L’emprisonnement est une composante structurelle de l’ordre colonial et du système d’apartheid israélien. Accompagné de la torture, il est l’arme la plus féroce de la répression en vue d’instaurer la terreur et obtenir la soumission :
Depuis 1967 : plus de 850 000 palestiniens ont été emprisonnés, dont 10 200 femmes, 7 500 enfants, 70 députés, plus de 500 000 détentions administratives. 514 sont condamnés de 1 à 67 fois la perpétuité, 208 sont morts en détention, sous la torture ou pour cause de négligence médicale.
En avril 2017, selon Adameer, il y a 6 300 prisonniers, dont 61 femmes, 300 enfants (entre 2015 et 2016, leur nombre a triplé), 13 députés du Conseil législatif palestinien. Parmi eux : 750 sont en détention administrative.

Adressez un message de soutien et de solidarité aux prisonniers Palestiniens
en grève de la faim illimitée pour le respect de leur dignité.
Précisez votre nom, prénom, ville et pays
Si besoin le nom de votre association ou organisation
à l'adresse:
resistance@assawra.info