La phrase

"Extirper le sionisme de Palestine" (Al Faraby)


jeudi 11 mai 2017

Rhapsody in Blue, de George Gershwin

Avec cette nouvelle rubrique intitulée "Classique", mon but est de vous donner envie d'aller plus loin dans le répertoire de la musique classique en vous faisant écouter de courtes plages en lien, chacune, avec son contexte culturel.
Elle sera quotidienne et s'étalera jusqu'à la mi-août 2017
N'hésitez pas à la partager avec vos enfants et petits enfants... car en l'imaginant c'est à eux que j'ai pensés en premier.  (Al Faraby)


Il était une fois dans le monde dingo de la musique classique, l’histoire de la Rhapsody in Blue, de George Gershwin qui fait le tour du monde depuis plus de 90 ans.
Gershwin a écrit sa Rhapsody en 1924.
C’est Paul Whiteman, un chef d’orchestre célèbre aux Etats-Unis qui demande à Gershwin de composer un concerto pour piano. A cette époque, au début des années 1920 Gershwin commence à se faire connaitre aux Etats-Unis.
C’est dans un train pour Boston qu’il se met au boulot. Il lui reste 5 semaines pour composer son concerto pour piano et orchestre.
Ce n’est pas tout à fait Gershwin qui a composé la partie pour orchestre, mais en a écrit les principales idées, les mélodies et les thèmes principaux.
Il a demandé à un de ses amis d’orchestrer la partition c’est-à-dire de l’adapter pour les instruments de l’orchestre. Une partie pour orchestre qui a d’ailleurs été revu à plusieurs reprises et à chaque fois pour des formations plus importantes, avec plus d’instruments jusqu’à ce que cette Rhapsodie in blue soit interprétée par les plus grandes formations.
Cette Rhapsody in Blue est une sorte de concerto Jazz, il a utilisé un big band de jazz, c’est-à-dire, un orchestre jazz avec saxophones, clarinettes, trompettes, il y avait aussi une batterie et seulement 8 instruments à cordes de la famille des violons. Ce que Gershwin voulait avant tout c’est que cette œuvre soit un parfait mélange entre musique dite classique et jazz.
Le jour de la première en 1924, il n’y avait même pas de partition pour piano. C’est Gershwin qui était au piano pour la première de sa Rhapsody, et il a beaucoup improvisé.
C’est seulement après le concert que Gershwin a écrit sur une partition la partie pour piano.