La phrase

"Extirper le sionisme de Palestine" (Al Faraby)


mardi 9 mai 2017

Solidarité parisienne avec les prisonniers Palestiniens



Ils font la grève de la faim, à Paris (Fontaine des Innocents, près du Forum des Halles à Paris (Métro-RER Châtelet-les Halles), depuis ce lundi 08 mai minuit, pour affirmer leur soutien aux prisonniers politiques palestiniens qui jeûnent depuis 3 semaines dans les prisons israéliennes, et dont l’état de santé est très préoccupant.

Trois femmes et trois hommes font une grève de la faim pour souligner le scandale des conditions d’emprisonnement des Palestiniens aux mains de l’occupant, et le caractère élémentaire de leurs revendications, puisqu’il s’agit de faire appliquer des droits minimaux reconnus par toutes les conventions internationales :

    - l’abolition de la détention dite « administrative », c’est à dire sans inculpation, ni jugement, et pour des durées illimitées
    - l’abolition des tortures et traitements inhumains qu’ils subissent
    - l’abolition de la détention des enfants
    - l’accès à deux visites familiales par mois, au lieu d’une seule actuellement
    - l’accès à des soins appropriés quand ils sont malades
    - le droit d’étudier en prison

Ils rejoignent d'autres militants anglais, écossais, italiens qui ont lancé ce mouvement de grève de la faim en Europe, et espèrent que leur geste de solidarité inspirera de nombreuses autres personnes dans le reste du pays.

Il y a urgence. Non seulement parce que l’état de santé des prisonniers palestiniens se détériore, et parce qu’il y a déjà de nombreux blessés graves en Palestine, où l’armée d’occupation tire sur tous ceux qui manifestent leur solidarité avec les prisonniers, mais  aussi parce qu’Israël menace d’appliquer les méthodes de Guantanamo, et d'alimenter de force les grévistes de la faim.