La phrase

"Extirper le sionisme de Palestine" (Al Faraby)


mercredi 7 juin 2017

Iran: 12 morts dans les attaques de l'EI à Téhéran

Des voitures de police et des ambulances arrivent devant le Parlement iranien après un attentat suicide, le 7 juin 2017 à Téhéran (afp)

Au moins douze personnes ont été tuées mercredi dans les attaques du groupe Etat islamique (EI) contre le Parlement iranien et le mausolée de l'imam Khomeiny à Téhéran, a déclaré le chef des services des urgences, cité par les médias.
Trente-neuf personnes ont également été blessées dans ces attaques, selon la même source. Les forces de sécurité ont repris le contrôle du mausolée et du Parlement, attaqués par 7 ou 8 assaillants, selon la télévision d'Etat.

**

Des hommes ont ouvert le feu mercredi à l'intérieur du Parlement iranien et un kamikaze s'est fait exploser au mausolée de l'imam Khomeiny à Téhéran, faisant des blessés, ont indiqué les médias d'Etat.
Ce genre d'attaques quasi-simultanées sur de tels lieux hautement symboliques en Iran sont très rares.
Au mausolée du fondateur de la République islamique l'imam Khomeiny dans le sud de Téhéran, un homme s'est fait exploser faisant des blessés, selon les médias d'Etat.
Selon l'agence de presse Isna, il y a eu un mort mais il pourrait s'agir du kamikaze. L'agence Ilna a fait état de plusieurs blessés.
Dans l'enceinte du Parlement, des hommes armés ont ouvert le feu faisant des blessés dont un garde de sécurité.
Le mausolée et le Parlement sont distants d'une vingtaine de km.
Un député a déclaré à la radiotélévision iranienne Irib que trois hommes armés avaient pénétré dans l’enceinte du Parlement, armés de fusils et d’un pistolet.
L’Iran aide militairement la Syrie face aux terroristes de l'Etat islamique (EI).

Iran: l'EI revendique les attentats de Téhéran
Le groupe Etat islamique (EI) a revendiqué une série d'attaques sans précédent contre le Parlement et le mausolée de l'imam Khomeiny mercredi à Téhéran, a indiqué Amaq, l'agence de propagande de l'organisation jihadiste.
"Des combattants de l'EI ont attaqué le mausolée de Khomeiny et le siège du Parlement à Téhéran", a indiqué Amaq en citant "une source de sécurité".
"Deux combattants martyrs ont fait détoner leurs ceintures explosives dans le mausolée de Khomeiny", le fondateur de la République islamique d'Iran, selon la même source.
Les attentats suicide et les fusillades, survenus quasi-simultanément, ont fait au moins trois morts au mausolée et au Parlement, distants d'une vingtaine de km, selon les médias iraniens.
L’Iran aide militairement la Syrie face à l'EI et soutient également le pouvoir en Irak dans sa lutte contre le groupe jihadiste. Des conseillers militaires et des volontaires iraniens mais aussi afghans et pakistanais épaulent les armées irakienne et syrienne sur terrain.
En mars dernier, l'EI a publié une vidéo de menaces en persan contre l'Iran, affirmant qu'il allait "conquérir" ce pays chiite pour "le rendre à la nation musulmane sunnite" et qu'il allait provoquer un bain de sang chez les chiites.